Ads

The ads are fiendly on HomeCooking Share. They only concern artists who have been on the site. Thank you for them to disable your Adblock.


Mamfredos

"Il n’y a pas de différence entre mes rencontres musicales, artistiques ou amicales ! Ce n’est qu’Amour !"


To discover the article in English

Quand elle pose sa voix sûre et puissante sur ses compositions pop au sens large, Mamfredos ne passe pas inaperçue. La corde sensible, elle sait la trouver, appuyer dessus jusqu'au bonheur auditif. Et recommencer sur une autre corde.

Mamfredos a commencé la musique à l'époque Myspace, en postant ses tracks inachevés. Cela lui suffit à se faire remarquer, et rapidement elle rencontre Helena Noguera, qui l’encourage à transformer ses esquisses en chansons.

"C’était la grande époque Myspace, je mettais en ligne mes « bout de morceaux », des instrumentales de 60 secondes, Helena m’a encouragée à aller au bout. Faire des morceaux tout court, entiers, et surtout à chanter dessus ! Je ne pensais pas chanter, j’accompagnais des chanteuses, comme musicienne… Je me suis lancée ! On peut dire que ça a changé le court de ma vie à vie !"

Son parcours musical peut se lancer, mais d'abord en accompagnant d'autres artistes. Pour ses débuts, Mamfredos remplace Rover à la guitare dans le groupe de Vanessa Chassaigne, avec Mathieu Boogaerts à la batterie et Pierre Juarez à la basse, avant de jouer la basse à son tour dans le groupe de Pierre Juarez avec Tom Lucet Penato, Valentin Durup et Charlène Juarez (Chat).

D'autres rencontres vont jalonner alors son parcours : Sylvie Hoarau, Gregori Czerkinsky, Julien Baer, Henri Graetz, Jacques Duvall, Philippe Katerine, Paul de Homem-Christo (qui joue dans son clip "Didoudamour" sorti en 2013) et Rose à qui Mamfredos ose faire écouter ses propres titres. Les retours sont unanimes, et tous l'encouragent à aller plus loin. "Didoudamour", son premier single, est un éclat de talent, brut, pop et authentique, où la personnalité de Mamfredos explose aux oreilles. Ce single, co-composé avec Loane et produit par le label d’Henry Blanc-Francard, est la confirmation que la musique de Mamfredos a des atouts très particuliers, et qu'elle pourra trouver sa propre place sur cette scène pop francophone décomplexée et pleine de surprises.

"Toutes mes rencontres m’ont marquées, qu’elles soient amicales, artistiques et musicales ! Évidemment ma rencontre avec Gregori Czerkinsky (du duo culte Mikado) m’a énormément marquée ! Il m’a ouvert les portes de son studio, m’a transmis ses tricks, m’a fait connaître ses amis (Jacques Duvall, Henri Graetz, Philippe Katerine…). Gregori m’a suggéré d’avoir un studio d’enregistrement, comme lui, comme un peintre a son atelier ! C’est là que tout à commencé pour moi, j’ai mis toutes mes économies, les sous de mes petits boulots et mes cadeaux d’anniversaire dans du matériel… Les insomnies, je les transforme en chansons !"

Quelques nuits blanches plus tard, Mamfredos a dévoilé un premier EP. En 2016 sortait "Changement de Saison", subtile synthèse de ses premières années en musique. Sa pop prend toujours plus d'ampleur, et son audace fait mouche, un peu funk, un peu pop 60's, toute en légèreté avec sa touche de désinvolture.

Pendant que sa musique fait son bel effet sur un public conquis, Mamfredos continue de tisser de belles amitiés en musique. Tous se retrouvent dans son salon-home-studio parisien où on discute, dîne, chante et désormais dans son studio-maison de Provins où on vient faire de la musique par pur plaisir comme Adrienne Pauly, Mélanie Bauer, Marie-Flore, Lucie Ternisien, Inès Tabarin, Walter Shnorkell, Anne-Sophie Trébel...

Crédit photo : Lucie Ternisien

"Il n’y a pas de différence entre mes rencontres musicales, artistiques ou amicales! Ce n’est qu’Amour ! Que ce soit dans mon « salon-home-studio », ou dans mon vrai beau studio d’enregistrement, mes amis s’y abandonnent, on y refait le monde, de la musique, et surtout on échange nos recettes de cuisine !"

Amoureuse de musique et de partage, Mamfredos joue et s'offre musicalement sans compter. Pour l'anecdote, à force de jouer, elle a déjà été opérée quatre fois des mains. Rien ne l'arrête, même pas la fameuse "maladie du musicien". Et cela ne l'empêche pas de préparer son dernier projet en date. L'EP "Le ça", sorti fin 2020, marque une étape de plus dans la déjà riche carrière de Mamfredos. Toujours plus aboutie, sa pop prend des formes qui attisent autant la surprise que l'envoûtement.

On aura à peine le temps de bien apprécier cette belle œuvre et les clips associés ("Essaye encore", "Surmoi") que Mamfredos annonce une suite imminente. Un premier album est en préparation, sur lequel figurera un trio avec Philippe Katerine et Sylvie Hoarau (du duo Brigitte), dont les univers paraissent de parfaites complémentarité à celui de Mamfredos.

"Ce titre fait partie de mon album «Baraka», à paraître ! J’ai connu quelques misères, comme tout le monde et j’ai décidé de conjurer le sort et d’en faire un disque : «BARAKA». J’aborde plusieurs sujets assez lourds, avec des arrangements plutôt légers. Et je suis très heureuse que Sylvie et Philippe participent à ce disque, je les aime fort, et c’est un véritable plaisir de partager cette chanson avec eux, un Slow à trois ! Je ne peux pas en dire plus, simplement que ce n’est pas facile à danser !"

Hâte d'entendre cette nouvelle rencontre.



Mamfredos sur Spotify